victoire pour la CGT contre Kéolis

Catégories : Actu Articles  

tribunal_default

Kéolis Nord condamné à verser 24 600 € pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.
Victoire pour la CGT!

 

Par Victoire Haffreingue-Moulart | 

Il y a un an, certains salariés de Keolis Nord (ex-Trans Val de Lys) avait fait grève pour montrer leur soutien à Rabir Boujrada.

Il y a un an, certains salariés de Kéolis Nord (ex-Trans Val de Lys) avait fait grève pour montrer leur soutien à Rabir.

Le délibéré est arrivé comme une libération pour Rabir et son épouse Mathilde. Plus d’un an après son licenciement pour faute grave par Kéolis Nord (ex-Trans Val de Lys), le conseil des prud’hommes de Tourcoing a tranché fin mai : le licenciement est sans cause réelle. La société est condamnée à verser 24 600 euros à son ex-salarié.

Accusé de ne pas avoir restitué la totalité des recettes à son employeur, l’ancien chauffeur de bus a finalement obtenu gain de cause. «  On a l’impression d’avoir enfin obtenu justice  », lâche Mathilde.

La société fait appel

À l’époque des faits, en 2016, Kéolis Nord avait pointé du doigt, notamment, les recettes déposées par le chauffeur de bus deux fois moins élevées que ses collègues. Des arguments qui n’ont pas convaincu le conseil des prud’hommes, qui a donné raison au salarié.

Mais le soulagement est de courte durée pour le couple. Début juillet, cette année, la société Kéolis a fait appel. Les voilà repartis pour des mois de procédure.
« Il est resté un an sans trouver de travail. Il n’avait pas d’autre choix que de partir dans le sud pour retrouver quelque chose. »

 

«  C’est difficile pour nous. Il est resté un an sans trouver de travail. Il n’avait pas d’autre choix que de partir dans le sud pour retrouver quelque chose  », raconte la femme de Rabir. Aujourd’hui, ils vivent à près de 1 000 km l’un de l’autre. Mathilde espère le rejoindre d’ici un an.

«  On a l’impression qu’ils veulent nous écraser. Mon mari a travaillé pendant douze ans pour eux, il a toujours été sérieux… Là on a l’impression d’être David contre Goliath  », lâche-t-elle, épuisée. Pour autant, ils restent mobilisés et espèrent que le jugement ne changera pas en appel.

Nous ne sommes pas parvenus à joindre Kéolis Nord.

source article voix du nord, 21/07/2017

C’est une belle victoire en première instance, d’autant que Kéolis avait demandé la condamnation de Rabir car celui ci a eu l’outrecuidance de saisir le conseil  des prud’hommes de Tourcoing, qui à suivi les demandes exprimées par notre syndicat STAE (Transport Armentières) contre Kéolis.

 il a été accordé à Rabir en reconnaissance du licenciement sans cause réelle et sérieuse ; CP sur préavis ; préavis ; indemnité de licenciementet 150€ au titre de l’article 700 du CPC, soit plus de 24600€. 

Nous nous félicitons de cette victoire qui montre aux autres employeurs que la CGT est toujours présente et qu’elle reste vigilante face au patronat tentés de ne pas respecter le droit et prêt à licencier sans motif.

Ensemble tout est possible!

 

images

 



Mots clés :  

david


Partager cette article sur :