PROJET DE LOI MACRON

Catégories : Transport  

Le gouvernement par le biais du ministre de l’économie souhaite libéraliser les transports par autocars. Cette infime partie de la loi Macron ne peux que provoquer l’ire des salariés du transport voyageur.

Comment peux t-il argumenter que sa loi (oui la sienne) créera de l’emploi après la terrible casse sociale que subit le transport de marchandise ? il espère 20.000 emplois directs… ce sera surtout de la main d’oeuvre irrégulière exploitée sans respecter la RSE et encore moins le code du travail.

Nous ne voulons pas d’une loi qui permettra aux exploiteurs d’abuser d’une main d’oeuvre bas marché sans défense ni droit comme cela se fait dans le marchandise. Nous ne voulons pas d’un transport bas de gamme « lent » pour les pauvres, d’un transport de moyenne gamme pour les « classes moyennes » (le train) et d’un haut de gamme en avion pour la classe des possédants.

Nous ne voulons pas non plus d’une casse de la SNCF. Faites nous préférer le train disait la pub….

Les inégalités ça suffit ! Et dire que pour certains du gouvernement la LUTTE DES CLASSES n’existe pas… venez voir dans les transports mesdames et messieurs les ministres, monsieur Macron les institutionnalises les classes !

Et si monsieur Macron s’ennui tant dans son ministère, et qu’il désire par dessus tout s’occuper du transport, qu’il se penche sur les rémunérations des salariés du transport dont les grilles conventionnelles n’ont pas bougé depuis bien longtemps. Le dernier avenant pour les salaires (avenant 103), ne concerne même pas une augmentation, mais juste une meilleure prise en compte de l’ancienneté, l’arrêté d’extension n’est jamais paru, alors que cet avenant devait être pris en compte à partir du premier jour du mois, suivant sa publication. (cela fait presque 1 an… on attend toujours). Pour la dernière revalorisation des salaires ? Il faut remonter à janvier 2013… des lustres… qu’il est temps de dépoussiérer monsieur le ministre !

La blague ne s’arrête pas là… pour les indemnités de repas… c’est pire ! L’avenant 62 fixant les nouvelles indemnités est un avenant non étendu, et bien sur, il n’a pas été signé par la FNTV (Fédération Nationale des Transporteurs Voyageurs, principal syndicat patronal). Ce qui rend cet accord … INUTILE ! Les indemnités (repas, casse croûte, déjeûner…) sont toujours indexés sur l’avenant 61 du 08 mars 2013.

Pour les entreprises du transport, tout porte à croire que l’inflation à stoppé net en 2013 et n’a plus jamais progressé !

inutile de parler des risques d’accidents d’autocar, de la pollution, ce n’est pas la priorité de cette loi !

Alors nous, les salariés du transport, on pense (oui, on en est capable, la classe ouvrière n’est pas constituée d’illétrès comme ce ministre le prétend ) qu’il y à beaucoup plus urgent que de faire encore plaisir aux patrons, augmentez nos salaires ! Là vous créerez du pouvoir d’achat, vous débloquerez l’économie en permettant à des salariés de consommer et de vivre dignement.



 

david


Partager cette article sur :