Malaise à L’EHPAD D’Houplines

Catégories : Actu  

Informations santé union locale cgt armentieres.

Le management autoritaire de la directrice entraîne pour les salariés de cette structure « une maltraitance psychologique. C’est ce que l’UL d’CGT D’Armentières a dénoncé lors d’une conférence de presse, par le biais de Gervais DEBAENE, animateur santé du secteur.

En effet, depuis plusieurs mois, les arrêts maladie des salariés se multiplient suite à la pénibilité des tâches à accomplir, au surmenage, liés au manque d’effectifs mais également aux méthodes draconiennes employées par la direction de l’établissement.

La CGT a décidé d’agir vite contre cet abus de pouvoir d’une personne qui impose ses règles, qui fait sa loi au sein de l’établissement sans aucune concertation, et qui est même surnommée par certains de DESPOTE ou DRAGON.

Cette directrice va même jusqu’aux propos discriminatoires : à un agent n’ayant pas reçu une tenue à sa taille, elle lui répond qu’il n’a qu’à maigrir !!!

Autre exemple : Une aide soignante avait été mise en stage avant sa titularisation. 2 mois après la directrice arrête le stage pour la placer en CDI (sans déroulement de carrière), entraînant un préjudice conséquent pour l’agent.

Dans cet établissement, la CGT est majoritaire et donc doit occuper le siège de représentant du personnel au conseil d’administration. La aussi la directrice s’en moque et attribue le siège au syndicat minoritaire (UNSA).

Dernièrement l’infirmière coordinatrice qui était une personne humaine, proche des agents, qui essayait au mieux de maintenir une certaine stabilité psychologique au sein de l’établissement est partie prématurément, refusant le harcèlement moral qu’elle subissait constamment de la directrice.

Les agents ainsi que les familles de résidents ont même fait une pétition visant à dénoncer le comportement abusif de cette directrice. Même un médecin traitant a signé cette pétition et refuse d’orienter ses patients dans cette maison de retraite.

L’agence régionale de santé a même été alertée, mais cette dernière ne peut soi-disant agir dès lors que la condition des résidents n’est pas engagée.

Bien sûr la directrice se défend de tout :

« C’est de la diffamation ».

Mais au sujet de l’infirmière coordinatrice elle dit :

« C’était une incompétente, une manipulatrice, je ne l’ai pas mise à la porte, elle est partie d’elle-même car elle savait que j’allais la licencier » !!! Elle rajoute : « Nous n’étions pas sur la même longueur d’onde alors je l’ai invité à trouver un poste ailleurs » !!!

La CGT ne laissera pas faire et prévoit très prochainement des actions pour faire cesser de tels agissements.

La CGT est également consciente des problèmes rencontrés dans les autres maisons de retraite et l’USD Nord santé action sociale prépare une initiative départementale devant l’agence régionale de santé début juin afin de mettre sur la place publique les problèmes rencontrés par les agents des EHPAD et des services de gériatrie.

Enfin l’Union locale CGT d’Armentières a créé un syndicat des EPADH regroupant tous les agents des établissements de son territoire, et ce syndicat tiendra son congrès le 30 Janvier prochain.

 

 



 

Caroline


Partager cette article sur :