Le billet d’Yves de mars 2016

Catégories : Le billet d'Yves  

Yves

La nausée (Jean Paul Sartre)

Ce billet du mois de mars, bizarrement vu l’actualité, ne sera pas consacré aux luttes actuelles menées contre la Loi dite « El Khomri » (casse du code du travail) ni celles en soutien aux « sanctionnés de chez Goodyear ».

Les infos données sur ce site vous fourniront toutes les dates nécessaires de manifs et autre grèves pour vous permettre d’y participer.

Non, le titre de ce billet vous en donne la teneur : il s’agira ici de la situation des migrants et de plusieurs faits divers s’y attenant !

On commence par tousser !

Des dizaines de milliers de personnes fuient les guerres de Syrie, du Liban, de Libye, d’Afghanistan, etc… Car la mort les attend dans ces pays.

Et n’ayant pas d’autre solution, se transforment d’un coup d’un seul en « migrants » et errent de pays en pays en espérant trouver une ou des terres d’accueil plus pacifiques.

Plusieurs milliers, depuis maintenant plusieurs années, ont trouvé « refuge » à Calais dans ce que d’aucuns ont appelé « la jungle ».

Beaucoup d’entre eux n’espérant qu’une chose : pouvoir arriver en Angleterre, espèce de terre promise où ils pensent  trouver un emploi digne de leurs qualifications, mais aussi se retrouver près de leur famille.

Des manifestations récurrentes se déroulent pour, justement, protester contre leurs conditions de vie et d’hébergement.

Et lors de l’une d’elle, une espèce d’abruti d’un groupe néo fasciste tire sur ces malheureux ! Que dit la justice ? Non lieu (légitime défense ?)

On tousse !

Envie de vomir !

A bout de nerf, certains migrants décident de voir si en Belgique « l’Eldorado » anglais n’est pas plus accessible.

Qu’en dit un ministre flamand, chrétien et démocrate ?

De ne pas donner à manger à ces personnes pour les empêcher d’entrer dans le pays !

Bien sûr au nom de dieu peut être ? Ou de la charité chrétienne….

Autre fait révoltant :

On nous refait la version des trois petits cochons ; les migrants logent dans des cartons, toile, abris en toutes sortes de matériaux, donc très précaires et dangereux pour leur vie. Dans la pluie, le froid, le vent, ils s’exposent à toutes sortes de maladies (gale, choléra, tuberculose, etc… En Europe au 21ème siècle !)

Et là… La solution miracle : le chalet en bois ! Et le container en tôle !

Ce qui fait dire à la une de la Voix Du Nord, en grand méchant loup, que deux camps s’opposent : ceux en bois et ceux en tôle.

Une sorte de concours de la misère… Honteux !

On croirait du Patrick Sébastien : « Ah ce qu’on est heureux (ou serré) dans une boite à sardines »

Comme dit le proverbe : «Le milliardaire demande aux pauvres de payer pour les SDF »

Qu’attendent-ils ceux là (les ultras riches) pour aménager les habitations en dur qu’ils possèdent et que personne n’habite pour loger ces malheureux et trouver des solutions pour leur devenir (tant familial que professionnel)?

Puis la nausée monte !

Il y a environ un mois, la ville de Calais (Les Républicains) organise un  grand  voyage à Paris des « acteurs économiques » de la ville que sont les commerçants ; patrons d’hôtels, de restaurant etc…

10 bus de 50 places montent à Paris pour « gueuler sous les ors de la République» tout le mal qu’ils pensent des migrants quant aux conséquences sur leurs commerces. Tourisme en berne donc achats en berne.

Bon.

Et puis surprise, il y a 15 jours environ sur les antennes de France 3 ; un  reportage sur ces mêmes commerçants se plaignant de la perte de leur bénéfice suite au démantèlement de « la jungle sud » et du départ d’environ 4000 migrants ailleurs !

Et oui, ils se sont aperçu que même un migrant : CONSOMME ! Achète des biens, va chez le coiffeur, parfois à l’hôtel et dans les brasseries, etc, etc…

Ça y est : j’ai vomi !

N’oublions pas ces gens, aidons les comme le font les organisations, qu’elles soient syndicales, politiques ou solidaires.

Post Scriptum: Un dernier mot  pour exprimer tout notre dégoût envers les attentats de Bruxelles et leurs auteurs, mais aussi de l’amalgame qu’on tente de faire entre migrants et terroristes.

 



 

Caroline


Partager cette article sur :