Le billet d’Yves d’avril 2016

Catégories : Le billet d'Yves  

Yves

C’EST LE PRINTEMPS

Printemps de luttes

Printemps d’espoir

Printemps de fraternité

Et tout…et tout…et tout…

Oui c’est le printemps et à l’union locale CGT d’Armentières et environs s’en est un vrai de vrai, de luttes et de bonheur que nous vivons.

Depuis début Mars, c’est une multitude d’actions qui ont été et sont menées par les militants de l’UL  accompagnées parfois par des salariés syndiqués. Le projet de loi El Khomri n’y est pas pour rien, mais également le soutien nécessaire aux camarades de chez Goodyear et jusqu’à l’inénarrable histoire des 3 des « fonderies du nord ».

Un printemps de luttes, sous le soleil rarement, le vent souvent, le froid parfois, la pluie aussi : bref le temps du Nord…

Du fleurissement d’un pont d’autoroute à la distribution de tracts à la porte d’entreprises ou de zones industrielles où la CGT n’est hélas plus trop présente : l’accueil fut à chaque fois chaleureux et compréhensif quant à notre combat.

Les salariés dans leur immense majorité (car ils ne sont pas ignares comme voudrait le faire croire le gouvernement) avec la jeunesse rejettent à plus de 70% cette loi inique, qui plomberait le monde du travail pour plusieurs décennies (avec un retour à Germinal comme dit dans nos slogans) au grand bénéfice du MEDEF qui lui joue gagnant- gagnant dans cette affaire et applaudit des 2 mains (à se demander si ce n’est pas Gattaz qui a écrit cette loi).

Variées et multiformes, ces luttes ont jalonné tout le mois de Mars et ce début Avril : tracts dans les commerces à Hazebrouck, à Auchan à Lomme, à Carrefour à Hazebrouck, Carrefour à Armentières avec la participation des militants Carrefour de tout le département,  Leclerc à Bailleul, jusqu’à St Amand les Eaux, à Transval à Erquinghem (où des palettes ont été brulées) ID logistics à Libercourt  : l’accueil fut à chaque fois fort amical au grand dam de la maréchaussée qui a essayé de nous « causer des misères »…mais parfois avec un accueil compréhensif de cette même maréchaussée.

Printemps d’espoir également, vu le combat gagné chez les fonderies du nord et le plaisir de voir la joie de nos 3 camarades réintégrés dans leur travail, dans leur droit et leur dignité suite à la tentative de leur licenciement pour fait de grève (voir différents articles et photos sur ce site).

Espoir aussi devant la multitude de manifestant(es)s présent(es)s lors des journées d’actions des 9 et 31 Mars à Lille et à Paris, le 11 Mars à Douai en soutien aux Goodyear, le 10 Mars avec les retraités les 5 Avril et 9 Avril à Lille…ce sont des dizaines et des dizaines de milliers de salariés qui se sont mobilisés.

Oui l’espoir est là : on peut (et on doit) gagner quand on se mobilise, et le retrait de la loi El Khomri (n’en déplaise à Macron, Valls, Gattaz et consorts) est à portée de main.

Et maintenant le mouvement « nuit-debout », mouvement de mobilisation des jeunes, des syndicalistes, des associatifs, des citoyens, des politiques etc..  qui porte en lui l’espoir d’une autre société.

Printemps de fraternité et de camaraderie : la lutte du 8 avril aux fonderies du Nord, initiée par l’union locale CGT d’Armentières et environs portait en elle un nouvel élan dans ce cadre là. La joie de se retrouver ensemble (autour d’un feu de joie !!!) était palpable. Toutes UL, toutes professions confondues cette camaraderie retrouvée était visible pour les 150 à 200 participants

Puissent, le 28 Avril nouvelle journée d’action et de lutte, et le 1er mai : journée internationale de lutte et de Paix s’inscrire dans cet objectif là.

Le 51ème congrès de la CGT à Marseille du 18 au 22  avril devrait donner si  c’est possible un nouvel avenir à ce syndicalisme de classe, de masse, démocratique, unitaire et indépendant que nous aspirons tous.



 

Caroline


Partager cette article sur :