Syndicats


Syndicats

Avenant 108 revalorisation transport voyageur

publié le 29 décembre 2017  Articles Voyageurs    

AVENANT 108 TRANSPORT VOYAGEUR

Par avenants applicables à compter du 1er jour du mois suivant la signature, soit le 1er mai 2017, les partenaires sociaux revalorisent les rémunérations minimales garanties (base 151,67 h/mois) et les indemnités complémentaires pour langues étrangères.

l’avenant porte le numéro 108 et est enfin applicable à toutes les entreprises depuis le 22 décembre, date de parution au journal officiel. L’avenant 108 est applicable même aux non signataires de l’accord. Vous pouvez télécharger l’avenant en fin d’article.

Salaires minima

Ouvriers
Groupe Coeff. Horaire Mensuel
2 110 V 9,7600 € 1 480,30 €
3 115 V 9,7600 € 1 480,30 €
4 120 V 9,7600 € 1 480,30 €
5 123 V 9,7600 € 1 480,30 €
6 128 V 9,7600 € 1 480,30 €
7 131 V 9,9112 € 1 503,23 €
136 V 9,9962 € 1 516,12 €
7-bis 137 V 10,0281 € 1 520,96 €
8 138 V 10,2089 € 1 548,38 €
9 140 V 10,2834 € 1 559,68 €
142 V 10,3862 € 1 575,27 €
9-bis 145 V 10,4961 € 1 591,94 €
10 150 V 10,7512 € 1 630,63 €

avenant 108 transport voyageur

ACTION CARREFOUR LOMME

publié le 21 décembre 2017  Actu Commerce    

carrefour massy

VENDREDI 22 DÉCEMBRE 2017

 

MOBILISATION CGT DEVANT

LE MAGASIN CARREFOUR DE LOMME (59)

 de 07H à 11H

 

Adresse : Centre commercial Carrefour Lomme 130 Rue du Grand But Lomme, 59160 Lille

Pour dénoncer le manque d’effectif actuel et la détérioration des conditions de travail dans toutes les enseignes du groupe Carrefour, les passages en franchise ou location gérance, les restructurations et les suppressions de milliers d’emploi du « Plan BOMPARD » 

Cette mobilisation fait échos à un mouvement national du « collectif  CGT du groupe Carrefour » regroupant toutes les enseignes du groupe (Hypermarchés Carrefour, Carrefour Market, Entrepôts, Carrefour City, Carrefour Contact, Carrefour Banque, Super Azur …)

Ces actions ont pour objet de dénoncer les manques d’effectif actuels et le plan « BOMPARD » dont l’annonce prévue en Novembre, a été repoussée au 23 Janvier. 

La CGT estime à plus de 5000 postes supprimés :

 

  1.  Sur les sièges sociaux et administratifs, plus de 1500 postes concernés dont 1200 à Massy. Nous craignons également la fermeture du siège à Mondeville en Normandie.

  2.  Dans les hypermarchés, plusieurs annonces ont été faites au comité central d’entreprise :

  3. Automatisation des stations-service et la destruction à terme de 500 emplois.

  4. Suppression des pôles administratifs et réception : la destruction à terme de 500 emplois.

  5. Suppression des vendeurs de l’EPCS (Electroménager, multimédias) :  la destruction à terme de 1400 emplois.

  6.  Fermeture de magasins : plus de 1000 emplois.

 

Le but de la direction est de se gaver comme des oies pendant les fêtes de fin d’année et les soldes,
pour ensuite tondre les salariés comme des moutons.

 

 

 Une conférence de presse a été organisée le 15 décembre à la Fédération du commerce, au cours de laquelle, nous avons annoncé l’organisation de plusieurs « Points Chauds » les 22, 23 et 24 décembre.

 Ces « Points Chauds » répartis sur plusieurs régions, devant des Hypers ou des Carrefour Market sont destinés à maintenir la pression sur la direction et à sensibiliser les clients. Pour LOMME, rendez-vous le 22 à partir de 07H !

Contact: OLIVIER GINESTAR DS CARREFOUR LOMME: 06 29 37 22 06

 

 Pour en savoir plus, n’hésitez pas à cliquer sur le lien ci-dessous:

https://youtu.be/idAwrwjuJFE

LE PATRON DU MAGASIN CARREFOUR A MERVILLE, PUBLIE SUR FACEBOOK : TOUS LES SYNDICALISTES DANS LES CHAMBRES A GAZ

publié le 21 novembre 2017  Actu Transport    

B9713877263Z.1_20171121160655_000+GP3A6QQ08.2-0

LE PATRON DU MAGASIN CARREFOUR A MERVILLE FREDERIC ROUSSEL, PUBLIE DES PROPOS AUX RELENTS NAUSÉABONDS !

«  Tous les syndicalistes dans la chambre à gaz ha Hitler  ».

La CGT d’Armentières a découvert par hasard il y a quelques jours ce commentaire sur la page Facebook d’un patron de supérettes.

Après avoir fait appel à un huissier, une plainte a été déposée contre l’auteur de ces lignes.

La qualification du délit, injures raciales ou provocation à la haine, devrait être établie dans les prochains jours par le parquet.

Le chef d’entreprise ne nie pas les propos tenus sur sa page : «  C’est une page personnelle avec 99 % de photos de rallyes. Si le commissariat me convoque, j’irai. Et je m’expliquerai. Si je dois retirer le commentaire, je le ferai. Si je dois payer aussi. Ce commentaire, c’était une réponse à un copain. c’était de l’ironie. Personne ne l’a lu.  »

Et de relativiser : «  Je ne suis pas raciste. Je ne vais jamais mettre personne dans une chambre à gaz. C’est une parole en l’air. J’étais énervé, évidemment je la regrette.  » Le chef d’entreprise est depuis allé ajouter un commentaire d’excuses sur sa page Facebook. Mardi matin, l’ensemble du post et des commentaires avaient été supprimés de sa page.

De son côté, Carrefour France «  condamne avec la plus grande fermeté ces propos inacceptables  », tenu par un franchisé.

 article la voix du nord 

Photo à la une et article VDN édition numérique 21/11/17

Dérapage ? Propos sur une page personnelle ? Invisible de tous ?

On vous dis tout !

 

Ce qui est dis par ce patron c’est que pour lui c’est un dérapage et il répondait à un copain.

Ce patron indique également que c’était une page personnelle et que personne n’a lu la publication sur son facebook.

Ce patron ment, ment et ment encore. Ce patron de magasins Proxi à Aubers, Proxi Nieppe, MTX motos à Aubers, et Carrefour Express à Merville, se sert de ce compte Facebook pour y mettre des publications de ses magasins.

Donc, si vous êtes fan de rally (passion de ce patron), amoureux de motos, ou vous voulez avoir des informations sur les magasins Carrefour express à Merville ou Proxi Nieppe ou Aubers, vous tombez forcément sur la publication haineuse faisant l’apologie de crimes NAZI qu’il souhaite aux syndicalistes. (Publication finalement retiré car la honte et la peur le tenaille).

Et dans ses magasins, peut être y a t’il des syndicalistes ? Lui il à posé le cadre, il les éliminent… de quoi être rassuré d’appartenir à un syndicat quand on travaille pour lui !
Pas de pardon pour quelqu’un faisant publiquement l’apologie du nazisme.

 La réaction de cet employeur est de répondre qu’il paiera, comme s’il était au dessus des lois, il allonge le fric et il est débarrassé.

Il ne se remet pas en question, c’était pour répondre à des copains.

Et si dans ses copains certains ont des familles qui furent victimes du régime NAZI ? Et si dans ses connaissances il y avait des personnes ayant des parents ou grands parents victimes de la Shoa ?
C’est inacceptable ! Et on ne peut pas parler d’erreur ce propos est volontaire et fait suite à son propre post insultant les syndicats de feignants..

 

C’est un délit pénal, on fera tout pour qu’il soit traduit en justice ! Pas d’impunité patronale !

 

Capture d’écran pour ne pas oublier :

facebook FREDERIC ROUSSEL CARREFOUR MERVILLE

FREDERIC ROUSSEL FACEBOOK

Appel commun à la grève et à manifester transports CGT et FO

publié le 1 septembre 2017  Actu Transport    

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Appel à la grève et à manifester  le 12 septembre CGT FNST – FO UNCP

téléchargement (1)175x175bb

Appel commun des Fédérations Transports CGT/FO-UNCP A la mobilisation le 12 septembre

Les Fédérations des Transports CGT et FO-UNCP se sont rencontrées ce jour pour partager leurs premières analyses des ordonnances sur le droit du travail présentées ce matin.

Face à l’agression contre les droits des salariés, amplifiant les reculs sociaux de la loi El Khomri, les deux Fédérations appellent les salarié(e)s des Transports à une réponse massive.

Cette contre-réforme ne parle pas du travail, elle ne s’intéresse pas aux salarié(e)s et ne cherche pas à développer l’emploi.
Elle vise uniquement à accroitre la rentabilité financière des grands groupes au seul profit des dividendes versés aux actionnaires et au détriment des droits des salarié(e)s, en les précarisant. C’est un projet totalement idéologique.

Les Fédérations des Transports CGT et FO-UNCP feront de la journée du 12 septembre la première journée de mobilisation (participation aux manifestations, arrêts de travail, piquets de grève dans les entreprises,…) pour exiger l’abrogation de la loi El Khomri et le retrait des ordonnances Macron.

A l’issue de cette journée, nous appelons les salarié(e)s à multiplier les assemblées générales dans les entreprises pour définir les modalités d’action pour la suite du mouvement social.

Les deux Fédérations des Transports FO-UNCP et CGT prendront leurs responsabilités en construisant le rapport de force aussi haut que nécessaire et en ne s’interdisant rien, afin d’aboutir à la satisfaction de leurs revendications.

Paris, le 31 août 2017

victoire pour la CGT contre Kéolis

publié le 21 juillet 2017  Actu Articles    

tribunal_default

Kéolis Nord condamné à verser 24 600 € pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.
Victoire pour la CGT!

 

Par Victoire Haffreingue-Moulart | 

Il y a un an, certains salariés de Keolis Nord (ex-Trans Val de Lys) avait fait grève pour montrer leur soutien à Rabir Boujrada.

Il y a un an, certains salariés de Kéolis Nord (ex-Trans Val de Lys) avait fait grève pour montrer leur soutien à Rabir.

Le délibéré est arrivé comme une libération pour Rabir et son épouse Mathilde. Plus d’un an après son licenciement pour faute grave par Kéolis Nord (ex-Trans Val de Lys), le conseil des prud’hommes de Tourcoing a tranché fin mai : le licenciement est sans cause réelle. La société est condamnée à verser 24 600 euros à son ex-salarié.

Accusé de ne pas avoir restitué la totalité des recettes à son employeur, l’ancien chauffeur de bus a finalement obtenu gain de cause. «  On a l’impression d’avoir enfin obtenu justice  », lâche Mathilde.

La société fait appel

À l’époque des faits, en 2016, Kéolis Nord avait pointé du doigt, notamment, les recettes déposées par le chauffeur de bus deux fois moins élevées que ses collègues. Des arguments qui n’ont pas convaincu le conseil des prud’hommes, qui a donné raison au salarié.

Mais le soulagement est de courte durée pour le couple. Début juillet, cette année, la société Kéolis a fait appel. Les voilà repartis pour des mois de procédure.
« Il est resté un an sans trouver de travail. Il n’avait pas d’autre choix que de partir dans le sud pour retrouver quelque chose. »

 

«  C’est difficile pour nous. Il est resté un an sans trouver de travail. Il n’avait pas d’autre choix que de partir dans le sud pour retrouver quelque chose  », raconte la femme de Rabir. Aujourd’hui, ils vivent à près de 1 000 km l’un de l’autre. Mathilde espère le rejoindre d’ici un an.

«  On a l’impression qu’ils veulent nous écraser. Mon mari a travaillé pendant douze ans pour eux, il a toujours été sérieux… Là on a l’impression d’être David contre Goliath  », lâche-t-elle, épuisée. Pour autant, ils restent mobilisés et espèrent que le jugement ne changera pas en appel.

Nous ne sommes pas parvenus à joindre Kéolis Nord.

source article voix du nord, 21/07/2017

C’est une belle victoire en première instance, d’autant que Kéolis avait demandé la condamnation de Rabir car celui ci a eu l’outrecuidance de saisir le conseil  des prud’hommes de Tourcoing, qui à suivi les demandes exprimées par notre syndicat STAE (Transport Armentières) contre Kéolis.

 il a été accordé à Rabir en reconnaissance du licenciement sans cause réelle et sérieuse ; CP sur préavis ; préavis ; indemnité de licenciementet 150€ au titre de l’article 700 du CPC, soit plus de 24600€. 

Nous nous félicitons de cette victoire qui montre aux autres employeurs que la CGT est toujours présente et qu’elle reste vigilante face au patronat tentés de ne pas respecter le droit et prêt à licencier sans motif.

Ensemble tout est possible!

 

images