DES MOYENS POUR LES EHPAD

Catégories : Actu  

IMG_3228

EHPAD EN DANGER, LA CGT SE MOBILISE POUR DES MOYENS HUMAINS

des camarades du CHA, de l’interprofessionnel de notre union locale et du syndicat des Ehpad se mobilise sur tout le territoire pour contrer la baisse de moyens humains, financier et matériel de nos Ehpad.

Méteren, Vieux Berquin sont les deux dernières actions menées par le syndicat des Ehpad, accompagnée par des membres de l’interpro de L’UL, le CHA était également sur le pont à Marie Curie et Françoise de Luxembourg.
On peut regretter le manque d’engagements ferme sur des emplois viables et pérenne de la part de monsieur Pamart, directeur du CHA. Il peut se targuer de ne pas réduire le personnel, mais soyons sérieux, si cela lui était possible, il l’aurait fait ! Alors, il ne faut pas lâcher la lutte et continuons ce rapport de force entamé. Pensons à nos aîné-e-s, pensons au futur que l’on nous réserve. La direction du CHA va faire des économies sur les prestations ? Les soins ? les repas ? Quelle annonce quelles prestations vont subir une coupe nette sur le budget.

Renforts prolongés et direction plus présente, la situation s’améliore dans les EHPAD (article voix du nord)

Dans un contexte national tendu, les EHPAD d’Armentières* ne font pas figure d’exception. Les salariés ont manifesté deux fois en une quinzaine de jours à l’appel de la CGT pour dénoncer un manque de moyens. On a profité des portes ouvertes organisées samedi pour faire le point sur la situation.

Une petite centaine de visiteurs ont participé, samedi, à la journée portes ouvertes des maisons de retraite d’Armentières. Une fréquentation en hausse par rapport à l’édition 2016. Une hausse qui se vérifie aussi côté personnel. «  Une quarantaine de salariés qui ne travaillaient pas sont venus en plus du personnel mobilisé  » se réjouit Isabelle Facqueur, cadre supérieure de santé du pôle gériatrie.

L’impression d’exister

Un intérêt qui fait du bien «  surtout en ce moment  », confirme cette dernière. Parmi les visiteurs, surtout les familles des résidents et des personnels. La direction et notamment le directeur du centre hospitalier, Pierre Pamart, avaient aussi fait le déplacement. «  Comme à chaque portes ouvertes  », précise le directeur. «  Un bon message  » apprécié par le personnel. «  On a l’impression d’exister  », confirme le délégué CGT, aide-soignant à Françoise-de-Luxembourg, Franck Cousin.

Il faut dire que le personnel avait manifesté, pour la deuxième fois en quinze jours, jeudi matin à l’appel de la CGT. « Nous sommes parfois quatre agents pour quatre-vingt-dix résidents. Les arrêts maladie chiffrés à 14 % sont en hausse de 3 % depuis janvier  », explique David Huyghe, secrétaire général CGT du CHA. Les manifestants ont fait circuler une pétition pour dénoncer le manque de moyens. Cette dernière a réuni près de deux cents signatures. Reçus par la direction jeudi, les syndicats ont l’impression d’avoir été entendus.

« nous n’avons pas choisi de réduire la masse salariale et donc les emplois »

La direction a annoncé que les deux renforts en poste volant seront prolongés jusqu’à début septembre, en plus des soixante-dix heures de remplacement assurées pendant l’été par des intérimaires. «  C’est une bonne nouvelle  » confirme Franck Cousin. «  La décision avait été prise depuis longtemps  » précise le directeur du CHA. Alerté par les syndicats sur le mauvais état d’une partie du matériel, notamment des lits qui ne se lèvent et ne s’abaissent plus, des roulettes abîmées qui compliquent le transport des lits et des fauteuils, la direction s’est engagée à faire les réparations nécessaires. «  Mais d’abord je vais faire vérifier le matériel  », précise le directeur.

Les syndicats reconnaissent les efforts de la direction dans un contexte national difficile mais s’interrogent encore pour l’avenir. Pour la direction, impossible de pérenniser les deux renforts au-delà de septembre. Pierre Pamart se veut quand même rassurant. Alors que les établissements doivent baisser de 3 % leurs dépenses d’ici la fin de l’année, «  nous n’avons pas choisi de réduire la masse salariale et donc les emplois.  » Ni d’augmenter le coût pour des résidents. Non, la direction compte faire des économies au niveau des prestations.

Le syndicat prévoit la tenue d’une assemblée générale d’ici une quinzaine de jours.

* Françoise-de-Luxembourg, Jean-Rostand et Marie-Curie.

IMG_3205 IMG_3207 IMG_3227 IMG_3230 IMG_3231 IMG_3232 IMG_3239 Resized_20180530_135712 IMG_3228Resized_20180530_135659



Mots clés :  

david


Partager cette article sur :