• La France qui se lève tôt s’était donné rendez vous à Amiens ce mercredi 19 octobre pour manifester son soutien aux huit anciens salariés de Goodyear, rejugés en appel, après leur condamnation en  janvier de cette année, à 24 mois de prison dont neuf ferme. Dès 8h, au parc Saint Pierre, l’ancien représentant CGT de Goodyear Mickaël Wamen, a pris la parole ainsi que son avocat avant de se rendre escorté par la foule au palais de justice. Venus de toutes les régions et même des pays voisins, syndicalistes, représentants politiques, artistes ou simples citoyens tous avaient voulu faire de cet événement un temps fort de la lutte contre la répression anti syndicale, la justice de classe et la violence du capitalisme financier. Même avant l’énoncé du jugement, l’ampleur de la mobilisation avait un gout de victoire. Lire la suite