Actu


Actu

Découvrez toute l’actualité de l’Union locale CGT Armentières.

Linda MOERMAN, 48 ans, 6 ans de CDD précaire à NIEPPE, en fin de contrat !

publié le 5 juillet 2018  Actu Union des Syndicats des Services Publics CGT d'Armentières & environs    

20180702_110332(1)

Linda MOERMAN, 48 ans, 6 ans de CDD précaire à la mairie de NIEPPE, en fin de contrat, bientôt au RSA !

 

Inhumain ; scandaleux ; c’est incroyable, pas elle ?; pitoyable, la jeter alors qu’elle veut travailler ; honteux de la part du maire… ce sont les paroles des NIEPPOIS venus à notre rencontre, interloqués lors de notre campagne d’affichage.

20180702_110332(1)

Car madame MOERMAN est connue, et ce n’est pas peu de le dire ! Vous avez tous (les NIEPPOIS) eut l’occasion de la rencontrer, tantôt à l’école en y amenant vos enfants-petits enfants, à la crèche ou la croiser en plein labeur à entretenir les locaux municipaux comme la mairie ou des salles de sports ou encore le complexe Jules Dehouck, ou encore à s’occuper de nos aînés lors des traditionnels banquets et goûters.

Personne fortement appréciée, de la population locale tant par sa gentillesse que par la qualité de son travail, Linda enchaînait CDD sur CDD depuis 6 ans sans discontinuer.

Puis, un jour….le ciel lui est tombée sur la tête ! On aurai pu y voir un trait de malchance, mais c’est à une semaine du vendredi 13… La mairie en remerciement de ses bons et loyaux services décide de se débarrasser d’elle en utilisant comme excuse la baisse de dotations des communes. Bien qu’il est vrai que les dotations ont baissés, la mairie pouvait très bien économiser la vidéosurveillance au bénéfice de pérenniser un emploi.

Quand la mairie explique qu’il y a une baisse d’activité, elle oublie de dire que c’est due principalement aux travaux du foyer restaurant qui ont été suspendus, mais qui ont repris et dès la fin des travaux, l’activité repassera inexorablement à la hausse !

Mais pire, le DGS de la commune se targue de faire des économies sur la santé des enfants : «  Par exemple, dans les écoles, les palettes pour la peinture en maternelle ne sont plus nettoyées tous les soirs, alors que c’était le cas auparavant  », détaille le DGS. (source voix du nord).  SCANDALEUX ! Si un enfant tombe malade, vous en serez responsable monsieur.

La CGT et les parents des bambins en maternelles préfèrent qu’une personne supplémentaire soit payée pour nettoyer les palettes de peintures de nos enfants en maternelle tous les jours plutôt que de faire courir des risques sanitaires insensés à leurs enfants. Car les enfants manipulent, jouent, échangent et les microbes et bactéries prolifèrent facilement si le matériel n’est pas nettoyé tous les jours.

Chapeau bas monsieur le DGS !!!  Economiser sur la vie des enfants, c’est la première fois que notre union locale a à entendre ce genre de propos !

L’Union Locale CGT ARMENTIERES et son syndicat des agents territoriaux représentés par messieurs FLEURY Christophe, et TURBE Sébastien soutiennent madame MOERMAN et iront jusqu’au bout pour sortir cette personne de cet enfer qui lui est réservé.

Le syndicat des territoriaux de l’Armentièrois et environs reçoivent les agents de la fonction publique chaque jeudi après midi en permanence à Armentières, à Merville tous les samedis matins de 09H00 à 12H00 et sur rendez vous. Le syndicat organise régulièrement des rencontres sous forme de réunion d’information dans les communes. Vous êtes agent de la fonction publique territoriale, Vous voulez être soutenus ? Vous avez un problème avec votre hiérarchie ? Vous voulez vous syndiquer ? Appelez l’union locale au 03 20 77 21 92, demandez Sébastien ou Christophe.

cliquez ici pour lire l’article de la voix du nord

DES MOYENS POUR LES EHPAD

publié le 14 juin 2018  Actu    

IMG_3228

EHPAD EN DANGER, LA CGT SE MOBILISE POUR DES MOYENS HUMAINS

des camarades du CHA, de l’interprofessionnel de notre union locale et du syndicat des Ehpad se mobilise sur tout le territoire pour contrer la baisse de moyens humains, financier et matériel de nos Ehpad.

Méteren, Vieux Berquin sont les deux dernières actions menées par le syndicat des Ehpad, accompagnée par des membres de l’interpro de L’UL, le CHA était également sur le pont à Marie Curie et Françoise de Luxembourg.
On peut regretter le manque d’engagements ferme sur des emplois viables et pérenne de la part de monsieur Pamart, directeur du CHA. Il peut se targuer de ne pas réduire le personnel, mais soyons sérieux, si cela lui était possible, il l’aurait fait ! Alors, il ne faut pas lâcher la lutte et continuons ce rapport de force entamé. Pensons à nos aîné-e-s, pensons au futur que l’on nous réserve. La direction du CHA va faire des économies sur les prestations ? Les soins ? les repas ? Quelle annonce quelles prestations vont subir une coupe nette sur le budget.

Renforts prolongés et direction plus présente, la situation s’améliore dans les EHPAD (article voix du nord)

Dans un contexte national tendu, les EHPAD d’Armentières* ne font pas figure d’exception. Les salariés ont manifesté deux fois en une quinzaine de jours à l’appel de la CGT pour dénoncer un manque de moyens. On a profité des portes ouvertes organisées samedi pour faire le point sur la situation.

Une petite centaine de visiteurs ont participé, samedi, à la journée portes ouvertes des maisons de retraite d’Armentières. Une fréquentation en hausse par rapport à l’édition 2016. Une hausse qui se vérifie aussi côté personnel. «  Une quarantaine de salariés qui ne travaillaient pas sont venus en plus du personnel mobilisé  » se réjouit Isabelle Facqueur, cadre supérieure de santé du pôle gériatrie.

L’impression d’exister

Un intérêt qui fait du bien «  surtout en ce moment  », confirme cette dernière. Parmi les visiteurs, surtout les familles des résidents et des personnels. La direction et notamment le directeur du centre hospitalier, Pierre Pamart, avaient aussi fait le déplacement. «  Comme à chaque portes ouvertes  », précise le directeur. «  Un bon message  » apprécié par le personnel. «  On a l’impression d’exister  », confirme le délégué CGT, aide-soignant à Françoise-de-Luxembourg, Franck Cousin.

Il faut dire que le personnel avait manifesté, pour la deuxième fois en quinze jours, jeudi matin à l’appel de la CGT. « Nous sommes parfois quatre agents pour quatre-vingt-dix résidents. Les arrêts maladie chiffrés à 14 % sont en hausse de 3 % depuis janvier  », explique David Huyghe, secrétaire général CGT du CHA. Les manifestants ont fait circuler une pétition pour dénoncer le manque de moyens. Cette dernière a réuni près de deux cents signatures. Reçus par la direction jeudi, les syndicats ont l’impression d’avoir été entendus.

« nous n’avons pas choisi de réduire la masse salariale et donc les emplois »

La direction a annoncé que les deux renforts en poste volant seront prolongés jusqu’à début septembre, en plus des soixante-dix heures de remplacement assurées pendant l’été par des intérimaires. «  C’est une bonne nouvelle  » confirme Franck Cousin. «  La décision avait été prise depuis longtemps  » précise le directeur du CHA. Alerté par les syndicats sur le mauvais état d’une partie du matériel, notamment des lits qui ne se lèvent et ne s’abaissent plus, des roulettes abîmées qui compliquent le transport des lits et des fauteuils, la direction s’est engagée à faire les réparations nécessaires. «  Mais d’abord je vais faire vérifier le matériel  », précise le directeur.

Les syndicats reconnaissent les efforts de la direction dans un contexte national difficile mais s’interrogent encore pour l’avenir. Pour la direction, impossible de pérenniser les deux renforts au-delà de septembre. Pierre Pamart se veut quand même rassurant. Alors que les établissements doivent baisser de 3 % leurs dépenses d’ici la fin de l’année, «  nous n’avons pas choisi de réduire la masse salariale et donc les emplois.  » Ni d’augmenter le coût pour des résidents. Non, la direction compte faire des économies au niveau des prestations.

Le syndicat prévoit la tenue d’une assemblée générale d’ici une quinzaine de jours.

* Françoise-de-Luxembourg, Jean-Rostand et Marie-Curie.

IMG_3205 IMG_3207 IMG_3227 IMG_3230 IMG_3231 IMG_3232 IMG_3239 Resized_20180530_135712 IMG_3228Resized_20180530_135659

OPERATION PAS UN DARD POUR BOMPART

publié le 14 juin 2018  Actu    

Resized_20180614_090733

Pas un dard pour Bompart

Alors que ce sinistre individu Bompart encaisse du CICE à millions, il annonce un plan de restructuration aboutissant au licenciement de 2300 personnes et la fermeture de 271 magasins carrefour contact.

Des repreneurs se sont fait connaître, dont un ex cadre de l’entreprise proposant de reprendre 152 magasins et plus de 1000 salarié-e-s, sans pour autant obtenir satisfaction de la direction de carrefour groupe … il est préférable de briser des salarié-e-s, de détruire des vies et des emplois, mais ne pas voir surgir un concurrent aux profits dans la grande distribution. Sans oublier l’ex dirigeant Georges Plassat qui se gargarisme de sa nouvelle et odieuse retraite et prime qu’il viens de  percevoir. http://www.liberation.fr/checknews/2018/06/05/l-ex-pdg-de-carrefour-est-il-parti-avec-4-millions-plus-500-000-euros-de-retraite-annuelle-a-vie_1656763

Carrefour

C’est pourquoi des militants ont décidés qu’au lieu de continuer à regarder la lente agonie des magasins et du personnel de ces structures, ont décidés de bloquer les profits de ces magasins condamnés au nom du profit et expliquer aux salarié-e-s leur avenir.

L’opération pas un dard pour Bompart était lancé !

Ce matin un commando de militant dans une ambiance bon enfant, (sans violence ni confettis), ont fait de la pédagogie (mot cher à notre président et 1er ministre) envers les salarié-e-s pour expliquer que sur chaque article vendu, c’est 26% pour la poche à Bompart. Une affiche (en papier recyclée) à été collée (avec de la colle à papier sans solvants respectant l’écologie), indiquant le rapprochement entre carrefour groupe et pôle emploi, finalité pour les salarié-e-s du plan Bompart.

http://www.leparisien.fr/economie/carrefour-un-plan-choc-de-transformation-et-2-400-emplois-supprimes-23-01-2018-7517655.php

pour certaines structures, le rideau est déjà fermé…

Resized_20180614_094542 Resized_20180614_091209

PETITION CGOS A LIRE ET A SIGNER EN MASSE

publié le 29 mai 2018  Actu    

lrCQXYWKaDgWVmB-800x450-noPad

Pétition : CGOS EN DANGERlrCQXYWKaDgWVmB-800x450-noPad

Le gouvernement attaque les agents hospitaliers en voulant les priver du CGOS, organisme permettant moyennant une cotisation mensuelle, de garantir un revenu aux agents pendant un arrêt maladie sur une durée de 3 mois. (équivalent au maintien de salaire pour les salariés du privé).

Cette nouvelle attaque, vise les salarié-e-s hospitaliers, aides soignant-e-s, infirmièr-e-s, agents administratifs, …. tout le personnel !

Nous vous demandons à toutes et tous, salarié-e-s, étudiant-e-s, retraité-e-s, privés d’emplois, de soutenir et de signer la pétition en ligne. Protégeons ceux qui nous soignent, ce sont les mêmes personnes qui prennent soin de nous, aujourd’hui elles ont besoin de vous !

Pour signer la pétition en ligne, cliquez ici.

Une casse programmée du CGOS (Comité de Gestion des Œuvres Sociales):

  • Suppression de la prestation départ à la retraite dès 2019 (actuellement 48 € par année de service),
  • Fin programmée d’ici 1 à 3 ans à la prestation maladie,

La disparition programmée de ces prestations va réduire de  32 millions d’€ le budget national du CGOS rien que pour la prestation départ à la retraite et de 90 millions d’€ pour la prestation maladie !

C’est plus d’un tiers des moyens actuels du CGOS, fruit du salaire des agents.
Le ministère, en s’attaquant à ces deux prestations du C.G.O.S, impactera inévitablement à l’avenir les autres prestations : loisirs, vacances, aides, éducation, petite enfance…

Ne touchez pas à nos prestations CGOS.

Merci de votre soutien.

MAREE POPULAIRE

publié le 29 mai 2018  Actu    

20180526_154028

La MAREE POPULAIRE c’était ce samedi à LILLE

A l’appel de plusieurs organisations politiques, syndicales et associatives, une manifestation portant le nom de MAREE POPULAIRE à vu le jour sous une chaleur écrasante environ 8000 personnes se sont données rendez vous à Lille pour contester la politique du gouvernement. Notre union locale y a pris part.

cliquez ici pour voir l’article de la voix du nord

20180526_142347 20180526_144125 20180526_14444220180526_162044

20180526_142559 20180526_142556 20180526_154028 20180526_144437 20180526_144208