Actu


Actu

Découvrez toute l’actualité de l’Union locale CGT Armentières.

ECLA-TS un service pour nos adhérents.

publié le 7 octobre 2018  Actu Ecla-ts    

Logo ECLA-TS-02

http://www.ecla-ts.fr/

Cher Adhérent,

Pour que le loisir soit une grande joie, pour qu’un jour de loisir soit un jour de fête, pour que les loisirs soient accessibles à tous et pour tous, parce qu’avec ton adhésion à la CGT tu es automatiquement adhérent à ECLA-TS ce qui te permet de bénéficier de tous ses services, c’est avec un grand plaisir que nous  t’accueillerons  lors des permanences qui auront lieu :

- Le 1er samedi de chaque mois, à compter du 06 octobre 2018, de 9h à 12h (à l’Union locale CGT D’Armentières)

- les samedis pendant les vacances scolaires de 9h à 12h (à l’Union locale CGT D’Armentières)

- Les mardis et jeudis 9h à 12h – 14h à 17h (à l’Union locale CGT D’Armentières)

- Les vendredis de 9h à 12h. (à l’Union locale CGT D’Armentières)

- Le samedi  de 9h à 12h (à l’antenne CGT de Merville)

ECLA-TS permet à tous et toute l’année, de bénéficier :

- Des billetteries avec des réductions sur les musées, parcs d’attractions, zoos, cinémas, spectacles, matchs de foot, concerts, sports, bien-être activités de loisirs (bowling, lasergame, karting…) etc…

- De sorties (journées – week-end) organisées dans les villes de la région et d’Europe.

- Des réductions allant jusqu’à -70% sur les vacances.

- De réductions nationales sur de la billetterie au niveau national mais aussi sur les remontées mécaniques et la location de matériel de ski.

De plus, avec ECLA-TS, tu bénéficies de l’offre PASS’Montagne pour les sports d’hiver et l’assurance MACIF pour la protection de tous nos adhérents !!!

N’hésites pas à venir à l’Union Locale CGT d’Armentières, 70 place jules Guesde où à nous contacter au 03 20 77 21 92.

A bientôt !!!

http://cine-armentieres.fr/

Ciné Les
Lumières 5.5€

5.50€ au lieu de 9€

https://kinepolis.fr/

Kinepolis 6.95€

2D: 6.95€ au lieu de 12€
Carte 5 places: 34€ (soit 6.80€/ticket) au lieu de 59€
Carte 8 places: 54€ (soit 6.75€/ticket) au lieu de 94.40€

https://www.ugc.fr/

UGC 6.95€

6.95€ au lieu de 11€90

PERMANENCES

- Le 1er samedi de chaque mois, à compter du 06 octobre 2018, de 9h à 12h (à l’Union locale CGT D’Armentières)

- les samedis pendant les vacances scolaires de 9h à 12h (à l’Union locale CGT D’Armentières)

- Les mardis et jeudis 9h à 12h – 14h à 17h (à l’Union locale CGT D’Armentières)

- Les vendredis de 9h à 12h. (à l’Union locale CGT D’Armentières)

- Le samedi  de 9h à 12h (à l’antenne CGT de Merville)

La  billetterie peut être commandée en dehors de ces horaires par mail : eclats@cgt-armentieres.fr

Le Centre Hospitalier d’Armentières mis sous tutelle

publié le 4 octobre 2018  Actu    

1428052252_0

Suite à la mise sous tutelle du Centre Hospitalier d’Armentières par l’ARS, notre Union Locale lance un communiqué.

COMMUNIQUE DE L’UNION LOCALE CGT ARMENTIERES

Pour l’union locale, les secrétaires généraux :
FLEURY Christophe, WAEGEMACKER David

                                                                        ARMENTIERES, LE 02 OCTOBRE 2018.

Pour donner suite à la décision de l’ARS de mettre sous tutelle le centre hospitalier d’Armentières, et aux différentes voix portées, notamment celle du président du conseil de surveillance monsieur Bernard HAESEBROECK du 27 septembre, notre union locale a décidé également de faire entendre sa voix.

La CGT a toujours dénoncé le système de la T2A (tarification à l’activité), et les ARS (agences régionales de santé) qui ferment unilatéralement des services, et des établissements de santé simplement par souci de rentabilité.

Nous saluons la démarche courageuse de monsieur HAESEBROECK le 27 septembre dernier, en dénonçant la T2A et les ARS. Toutefois, la CGT aurait apprécié que ce soit fait bien avant, pendant que le parti socialiste (dont monsieur HAESEBROECK est membre, et élu maire sous cette étiquette) avait tous les pouvoirs, l’assemblée nationale, le sénat, les régions, les grandes villes, et la présidence de la république ; et aurait pu revoir en profondeur le financement des hôpitaux, et mettre un terme à cette mort lente et douloureuse de notre système de santé à laquelle on assiste.

Au lieu de cela, rien contre ce système pervers qui vise à mettre en péril les hôpitaux publics. Pire, le parti socialiste au pouvoir à l’époque institutionalise la baisse, voire l’exonération des cotisations sociales qui vont étouffer la sécurité sociale qui finance…les hôpitaux publics. Là encore, aucune réaction de monsieur HAESEBROECK à l’époque pour sauver « son » hôpital.

Aujourd’hui, les salarié-e-s du centre hospitalier se trouvent pris en otage sous administration provisoire pendant un an.

« Des mesures d’urgence, des décisions courageuses, contribution à la sauvegarde de l’établissement » tels sont les mots déjà prononcé à tous le personnel par l’administrateur provisoire, monsieur BURGI.

L’union locale sera aux coté de tout les salarié-e-s, qui ont déjà souffert de beaucoup de sacrifices, pour lutter contre les mesures les visant financièrement dans le seul but de rétablir les comptes du CHA. Nous ne limiterons pas nos actions ni nos moyens pour défendre le personnel contre l’attaque qui se prépare envers celles et ceux qui nous accueillent, nous soignent, nous réconfortent, chaque jour.

Enfin, l’union locale a une pensée émue pour l’ancien directeur du centre hospitalier qui est actuellement en recherche d’affectation auprès du centre national de gestion tout en conservant son traitement et salaire de directeur.

communiqué de presse cha

journée de mobilisation et de grève le 9 octobre

publié le 13 septembre 2018  Actu    

ob_708f19_communique-commun-9octobre2018

Journée nationale de grève et de mobilisation le 9 octobre

Pour les organisations syndicales de salariés, d’étudiants et de lycéens – la CGT, FO, Solidaires, UNEF et UNL- réunies le 30 août 2018, un constat s’impose et se renforce, celui d’une politique idéologique visant à la destruction de notre modèle social, favorisant notamment l’explosion des inégalités et la casse des droits collectifs.

Cette politique, ainsi que les mesures encore récemment annoncées par le gouvernement, relèvent d’une logique d’individualisation mettant à mal la solidarité et la justice sociale, valeurs essentielles de la cohésion sociale, et fragilisant une fois de plus les plus faibles, les précaires et les plus démunis.
Qu’il s’agisse :
-  des risques qui pèsent sur les droits des salariés-es et demandeurs d’emploi en matière d’assurance chômage ; 
-  de la remise en cause du droit à l’avenir des jeunes par l’instauration d’une sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur et par le gaspillage que constitue le service national universel ; 
-  des atteintes au service public, en particulier CAP 22 ; 
-  des destructions d’emplois au travers de la désindustrialisation 
-  des attaques portées à notre système de santé ; 
-  de la destruction de notre système de retraites ; 
-  du gel des prestations sociales.
Les organisations signataires appellent le gouvernement à entendre les attentes sociales multiples qui s’expriment dans le public et le privé, par les actifs, les jeunes, les demandeurs d’emploi et les retraités-es, et qu’il ne soit plus uniquement guidé par l’obsessionnelle diminution de la dépense publique.
Au moment où est annoncée une fois encore l’explosion des dividendes en France et dans le monde, il est temps de mener une politique de partage des richesses pour augmenter les salaires, les pensions et les minima sociaux.
Face à cette situation et à des décisions régressives qui s’opposent aux demandes légitimes des travailleurs et de la jeunesse, l’heure est à la défense des fondements de notre modèle social et à la conquête de nouveaux droits.
C’est pourquoi, les organisations signataires décident de faire du 9 octobre prochain une première journée de mobilisation et de grève interprofessionnelle, étudiante et lycéenne.
Concernant la date de la journée de mobilisation et de grève interprofessionnelle, l’Union syndicale Solidaires la validera lors de son instance nationale la semaine prochaine.
Les organisations signataires invitent les autres organisations syndicales et de jeunesse à s’y associer largement et à s’inscrire dans un processus de mobilisation.

Paris, le 30 août 2018

 

ASSEMBLEE GENERALE DE RENTREE

publié le 10 septembre 2018  Actu    

assemblee_generale

Cher militant,

les vacances s’éloignent, c’est le moment de tenir notre assemblée générale de rentrée, qui se tiendra le lundi 24 septembre à 13H30, salle de l’USN à l’EPSM d’ARMENTIERES.

CSE, journée du 9 octobre, élections de la fonction publique, seront quelques-uns des sujets qui seront abordés.

 

comptant sur votre présence,

salutations fraternelles.

convocation AG du 24 septembre 2018

Linda MOERMAN, 48 ans, 6 ans de CDD précaire à NIEPPE, en fin de contrat !

publié le 5 juillet 2018  Actu Union des Syndicats des Services Publics CGT d'Armentières & environs    

20180702_110332(1)

Linda MOERMAN, 48 ans, 6 ans de CDD précaire à la mairie de NIEPPE, en fin de contrat, bientôt au RSA !

 

Inhumain ; scandaleux ; c’est incroyable, pas elle ?; pitoyable, la jeter alors qu’elle veut travailler ; honteux de la part du maire… ce sont les paroles des NIEPPOIS venus à notre rencontre, interloqués lors de notre campagne d’affichage.

20180702_110332(1)

Car madame MOERMAN est connue, et ce n’est pas peu de le dire ! Vous avez tous (les NIEPPOIS) eut l’occasion de la rencontrer, tantôt à l’école en y amenant vos enfants-petits enfants, à la crèche ou la croiser en plein labeur à entretenir les locaux municipaux comme la mairie ou des salles de sports ou encore le complexe Jules Dehouck, ou encore à s’occuper de nos aînés lors des traditionnels banquets et goûters.

Personne fortement appréciée, de la population locale tant par sa gentillesse que par la qualité de son travail, Linda enchaînait CDD sur CDD depuis 6 ans sans discontinuer.

Puis, un jour….le ciel lui est tombée sur la tête ! On aurai pu y voir un trait de malchance, mais c’est à une semaine du vendredi 13… La mairie en remerciement de ses bons et loyaux services décide de se débarrasser d’elle en utilisant comme excuse la baisse de dotations des communes. Bien qu’il est vrai que les dotations ont baissés, la mairie pouvait très bien économiser la vidéosurveillance au bénéfice de pérenniser un emploi.

Quand la mairie explique qu’il y a une baisse d’activité, elle oublie de dire que c’est due principalement aux travaux du foyer restaurant qui ont été suspendus, mais qui ont repris et dès la fin des travaux, l’activité repassera inexorablement à la hausse !

Mais pire, le DGS de la commune se targue de faire des économies sur la santé des enfants : «  Par exemple, dans les écoles, les palettes pour la peinture en maternelle ne sont plus nettoyées tous les soirs, alors que c’était le cas auparavant  », détaille le DGS. (source voix du nord).  SCANDALEUX ! Si un enfant tombe malade, vous en serez responsable monsieur.

La CGT et les parents des bambins en maternelles préfèrent qu’une personne supplémentaire soit payée pour nettoyer les palettes de peintures de nos enfants en maternelle tous les jours plutôt que de faire courir des risques sanitaires insensés à leurs enfants. Car les enfants manipulent, jouent, échangent et les microbes et bactéries prolifèrent facilement si le matériel n’est pas nettoyé tous les jours.

Chapeau bas monsieur le DGS !!!  Economiser sur la vie des enfants, c’est la première fois que notre union locale a à entendre ce genre de propos !

L’Union Locale CGT ARMENTIERES et son syndicat des agents territoriaux représentés par messieurs FLEURY Christophe, et TURBE Sébastien soutiennent madame MOERMAN et iront jusqu’au bout pour sortir cette personne de cet enfer qui lui est réservé.

Le syndicat des territoriaux de l’Armentièrois et environs reçoivent les agents de la fonction publique chaque jeudi après midi en permanence à Armentières, à Merville tous les samedis matins de 09H00 à 12H00 et sur rendez vous. Le syndicat organise régulièrement des rencontres sous forme de réunion d’information dans les communes. Vous êtes agent de la fonction publique territoriale, Vous voulez être soutenus ? Vous avez un problème avec votre hiérarchie ? Vous voulez vous syndiquer ? Appelez l’union locale au 03 20 77 21 92, demandez Sébastien ou Christophe.

cliquez ici pour lire l’article de la voix du nord